Rio Tinto fait un don de 500 000 $ à la Fondation du CUSM pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens

MONTRÉAL, Canada – Selon l’Organisation mondiale de la santé, la résistance aux antimicrobiens (RAM) est une crise sanitaire imminente qui, si elle n’est pas maîtrisée, pourrait représenter une menace pour la vie humaine et la prospérité économique à l’échelle mondiale. Grâce au don de 500 000 dollars canadiens de Rio Tinto, offert au Centre de résistance aux antimicrobiens de McGill par l’entremise du Fonds Rio Tinto Aluminium Canada, de nouveaux traitements novateurs pour lutter contre les bactéries résistantes seront mis au point à Montréal.

La RAM se développe lorsque les bactéries et d’autres organismes pathogènes deviennent résistants aux antibiotiques, aux désinfectants et autres agents antimicrobiens. Les conséquences pourraient être dévastatrices : sans antibiotiques fiables, même la plus simple intervention chirurgicale pourrait présenter des risques d’infection majeurs. Des procédures qui définissent la médecine moderne comme la chimiothérapie, la transplantation d’organes et le remplacement d’articulations – toutes des interventions qui nécessitent des antibiotiques – pourraient représenter des risques beaucoup plus élevés dans un avenir rapproché.

La directrice du Centre de résistance aux antimicrobiens, Dre Dao Nguyen, a déclaré : ” Aucun nouvel antibiotique n’a été mis au point depuis les années 1990, et le pipeline de découverte est à sec. Si nous n’agissons pas maintenant, nous pourrions bientôt vivre dans un monde post-antibiotiques. Au Centre de RAM, nous serons en mesure d’explorer de nouvelles façons innovantes de prévenir et de traiter les infections résistantes. “

Non seulement aucun nouvel antibiotique n’a été développé en plus de 20 ans, mais ceux dont nous disposons deviennent rapidement inefficaces au fur et à mesure de l’évolution des bactéries résistantes aux antibiotiques. Le don de Rio Tinto permettra de créer un incubateur de découvertes sur la résistance aux antimicrobiens pour aider les scientifiques de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) et de l’Université McGill à trouver des solutions novatrices pour lutter contre ces infections. Cet accélérateur de recherche accordera des fonds de démarrage pour tester des idées prometteuses qui pourraient conduire à la découverte de nouveaux antibiotiques ou d’autres façons de lutter contre les super-bactéries résistantes aux antimicrobiens.

Le chef de la direction de Rio Tinto Aluminium, Ivan Vella, a déclaré : ” La résistance aux antimicrobiens est un problème mondial et, en tant que société internationale, Rio Tinto est heureuse de soutenir des recherches qui auront un impact positif sur la santé des populations du monde entier. Nous avons la chance d’avoir ici, à Montréal, quelques-uns des plus éminents chercheurs dans les domaines des infections et de l’immunité. Nous sommes convaincus que le nouvel incubateur de découvertes sur la résistance aux antimicrobiens permettra de faire des découvertes qui sauveront des vies. Nous sommes très fiers de jouer un rôle dans la recherche de solutions innovantes. “

La plupart des antibiotiques dont nous disposons aujourd’hui ont été découverts dans la nature – la pénicilline, par exemple, est un type de moisissure. Afin d’encourager les entreprises pharmaceutiques à mettre au point de nouveaux antibiotiques, le don de Rio Tinto soutiendra les chercheurs qui sont à la recherche de la prochaine pénicilline ou de solutions innovantes pour prévenir ou freiner la progression des bactéries résistantes aux médicaments.

La coprésidente de la campagne Osez rêver : Résoudre les énigmes les plus meurtrières de l’humanité (MI4) de la Fondation du CUSM, Heather Munroe-Blum, a déclaré : ” Les antibiotiques sont la pierre angulaire de la médecine moderne. Les progrès que nous avons réalisés en chirurgie, en chimiothérapie et autres disciplines sont menacés si nous ne parvenons pas à trouver de nouvelles façons de traiter les infections. C’est pourquoi nous investissons dans les recherches de certains des plus brillants chercheurs de l’IR-CUSM et de McGill. “

Le coprésident de la campagne Osez rêver : Résoudre les énigmes les plus meurtrières de l’humanité (MI4) de la Fondation du CUSM, Mark Smith, a déclaré : ” Si elle n’est pas maîtrisée, la résistance aux antibiotiques pourrait faire reculer la médecine d’un siècle. Nous ne pouvons pas attendre les bras croisés que cela se produise. L’impact qu’aura le don de Rio Tinto au nouvel incubateur de découvertes sur la résistance aux antimicrobiens pourrait se répercuter dans le monde entier. “

Le Centre de résistance aux antimicrobiens de McGill fait partie de l’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill (MI4), laquelle réunit plus de 250 chercheurs experts issus d’un large éventail de domaines pour s’attaquer à la menace mondiale que représentent les maladies infectieuses. MI4 mène la recherche afin d’empêcher des maladies infectieuses comme la tuberculose, l’hépatite C, COVID-19 et autres de prendre des vies.

La coprésidente de la campagne Osez rêver de la Fondation du CUSM, Suzanne Legge Orr, a déclaré : ” Mes collègues coprésidents, Marc Parent, Jean Charest, et moi-même tenons à remercier Rio Tinto pour ce don extraordinaire et visionnaire. La pandémie de COVID-19 nous a montré à quel point les maladies infectieuses sont une menace pour les populations à l’échelle mondiale. Grâce à ce don, MI4 et le Centre de RAM seront en mesure de nous protéger d’un monde post-antibiotiques. “

Le nouvel incubateur de découvertes sur la résistance aux antimicrobiens décernera dès l’an prochain ses premières bourses de financement de démarrage.

La présidente-directrice générale de la Fondation du CUSM, Julie Quenneville, a déclaré : ” Nous sommes fiers de nous associer à Rio Tinto pour soutenir l’innovation dans la découverte de nouveaux antibiotiques. Le nouvel incubateur présentera des idées qui vont révolutionner la façon dont nous prévenons et traitons les infections. La découverte de la pénicilline a changé le monde; je suis persuadée que MI4 le changera à nouveau avec les découvertes du Centre de RAM. “

Le directeur, Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill (MI4), Dr Marcel Behr, a déclaré : ” MI4 tient à remercier Rio Tinto pour son généreux don et sa contribution inestimable aux succès futurs de MI4. Grâce au don de Rio Tinto pour soutenir le leadership du Centre de RAM, nous serons en mesure de retrousser nos manches et de rassembler des équipes interdisciplinaires pour trouver des solutions. “

À propos de la Fondation du Centre universitaire de santé McGill

La Fondation du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) recueille des fonds pour soutenir l’excellence dans les soins aux patients, la recherche et l’enseignement au Centre universitaire de santé McGill, l’un des meilleurs hôpitaux universitaires au Canada. Notre campagne Osez rêver, qui vise à transformer des vies et à faire évoluer la médecine, recueille des millions de dollars pour résoudre les énigmes les plus meurtrières de l’humanité, combattre les maladies infectieuses, mettre fin au cancer en tant que maladie mortelle, souder les cœurs brisés grâce à des soins cardiovasculaires novateurs, détecter plus tôt les tueurs silencieux que sont les cancers de l’ovaire et de l’endomètre, mettre sur pied les équipes les plus compétentes au Canada en matière de soins de santé… Et bien plus encore. Nous mobilisons l’ensemble de notre communauté pour résoudre les défis les plus complexes au monde en matière de soins de santé.

À propos de l’IR-CUSM

L’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (MI4) est un centre de recherche de réputation mondiale dans les sciences biomédicales et de la santé. Établi à Montréal, au Canada, l’Institut, qui est affilié à la faculté de médecine de l’Université McGill, est l’organe de recherche du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) – dont le mandat consiste à se concentrer sur les soins complexes au sein de sa communauté. LIR-CUSM compte sur plus de 450 chercheurs et environ 1 200 étudiants et stagiaires qui se consacrent à divers secteurs de la recherche fondamentale, de la recherche clinique et de la recherche en santé évaluative au site Glen et à l’Hôpital général de Montréal du CUSM. Ses installations de recherche offrent un environnement multidisciplinaire dynamique qui favorise la collaboration entre chercheurs et tire profit des découvertes destinées à améliorer la santé des patients tout au long de leur vie. L’IR-CUSM est soutenu en partie par le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS). rimuhc.ca

À propos de MI4

L’Initiative interdisciplinaire en infection et immunité de McGill (MI4) vise à fédérer un groupe de plus de 200 scientifiques et chercheurs dans le but de créer de nouvelles solutions aux menaces que représentent les maladies infectieuses et immunitaires, et de les mettre en œuvre pour les patients et les populations qui en ont le plus besoin.

/Public Release. This material from the originating organization/author(s) may be of a point-in-time nature, edited for clarity, style and length. The views and opinions expressed are those of the author(s).View in full here.